Fond
Partager cette page Partager
///

Bienvenue sur le site de l'amicale

Ce site nous permet de vous tenir informer de nos diverses activités, d’échanger photos , documents ,anecdotes


Pour nous contacter:  amicaledesanciens336@gmail.com

                           Entrez votre e-mail  dans la rubrique

                           "Restez informé...." (sur cette page à gauche)

___________________________________________ ________________________________________________



Cher(e)s Amicalistes ,


Je vous prie de bien vouloir assister à notre


Assemblée Générale du 19 octobre 2019 à 9h30

salle des fêtes du Lycée du Bugey

avec l'ordre du jour suivant :

1)Rapport moral et bilan de l'année écoulée

5) la parole est donnée à Mr le Principal et aux professeures et éléves présentant les projets parrainés par notre Amicale ,


11HApéritif au restaurant du lycée où nous inviterons des associations partenaires .


13H Repas pris au restaurant scolaire du lycée


Inscrivez-vous rapidement en renvoyant le bulletin accompagné de votre chèque, cliquez ici


En associant tous les membres du bureau , je vous remercie par avance de votre présence

le 19 octobre 2019.


Jean-Paul Mollex Président


4eme t 1994




Dernières actualités de l'Amicale

[+] Toutes les actualités

Réunion des membres du bureau Amicale vendredi 13 septembre 2019

♦ 08/10/2019
Présents :Président : Jean-Paul MOLLEXVice président : Pierre COCHONATPrésidents d’honneur : André PAGET (excusé) - Annie PUTHODTrésorière : Annie MACHONTrésorière adjointe : Annie CARTAUD-STRELETSKISecrétariat : Chantal ROYOTSecrétaire adjointe : France PERNOLLETMembres du bureau : Jacqueline GERBIER (excusée) - Christine MICHEL (excusée)Administrateur du site : Jean-Paul MOLLEXOrdre du jour :I – PRÉPARATION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 19 OCTOBRE 2019Rappel du déroulement de cette journée :AG : 9 h 30 (salle des fêtes du lycée du Bugey)11 h : apéritif (restaurant scolaire)13 h : repas (restaurant scolaire)Le Président a envoyé les invitations par la poste aux membres de l’Association (environ 130) et l’information a été envoyée également par mail.N’oubliez pas d’envoyer votre participation avant le 1er octobre.II – LES 90 ANS DE L’ASSOCIATION EN OCTOBRE 2020 (date précise non encore fixée)Déroulement provisoire de cette manifestation.Vendredi après-midi et samedi matin : exposition avec éventuellement projection.Vendredi soir : conférenceSamedi vers 18 h AG suivie d’un repas. La salle des fêtes de Belley va être demandée. Nous devons nous mettre également à la recherche d’un traiteur.Penser à faire paraître un article dans la presse.III – QUESTIONS DIVERSESSecrétaire de séance : Chantal ROYOT.Prochaine réunion de bureau : vendredi 11 octobre 2019 à 9 h 30.

reunion bureau 5 juillet 2019

♦ 19/09/2019
Réunion des membres du bureau vendredi 05 juillet 2019Présents :Président : Jean-Paul MOLLEXVice président : Pierre COCHONATPrésidents d’honneur : André PAGET (excusé) - Annie PUTHODTrésorière : Annie MACHON (excusée)Trésorière adjointe : Annie CARTAUD-STRELETSKISecrétariat : Chantal ROYOTSecrétaire adjointe : France PERNOLLET (excusée)Membres du bureau : Jacqueline GERBIER – Christine MICHEL (excusée)Administrateur du site : Jean-Paul MOLLEXOrdre du jour :I – ORGANISATION DU REPAS (SAMEDI 19 OCTOBRE 2019)Voir les cuisiniers du lycée pour faire des propositions de menus.II – DECOUVERTE DE LA FRESQUEMme JUGNON, responsable du projet, a remercié chaleureusement l’Amicale pour sa participation financière. Nous allons ensemble découvrir la fresque et faire quelques photos.III – QUESTIONS DIVERSESAcheter un tampon pour l’Amicale.Secrétaire de séance : Chantal ROYOT.Prochaine réunion de bureau : vendredi 13 septembre 2019 

fresque du lycée

♦ 05/08/2019
Bonjour,Merci pour votre participation au financement de cette fresque.  Comme promis le travail  des élèves,  la fresque, le cartel qui rappelle les donateurs, et une petite vidéo qui permettent d'affiner la lecture de la fresque. Voici la fresque que l'artiste VEKS VAN HILLIK a réalisé à la demande des élèves de 1ES1 du Lycée du BUGEY de BELLEY Le thème sur lequel ils ont décidé de travailler : la biodiversité et la 6ième extinction de masse. Les échanges entre l'artiste  et les élèves nous ont permis de nous questionner sur comment être le plus efficace pour transmettre nos idées et inquiétudes. Cette fresque a permis à tous les élèves de rendre un travail d'analyse sur la fresque, comme nous le faisons pour les films que nous voyons avec lycéens au cinéma. Une synthèse de leur travail est affichée devant le lycée, parking du Promenoir, ainsi que le cartel. Un dévoilement doit avoir lieu en septembre ou octobre prochain.EN 2030, QUE RESTERA-T-IL DE L'ÉCHASSE BLANCHE ?Venez, approchez, soyez curieux, laissez nous vous expliquer le sens de cette fresque.N’oubliez pas, nous ne vous imposons aucune idée.Ceci est une synthèse de la présentation des élèves de 1ES1 qui en mai 2019 s’interrogent sur les risques que nos choix de production et consommation font peser sur la biodiversité et demandent à VEKS VAN HILLIK de réaliser cette fresque sur la façade du lycée.Elle représente une échasse blanche perdue dans un futur post-apocalyptique.Le fait de situer cette fresque dans la rue, à la vue de tous, est totalement volontaire, c’est le but de l’art, un art populaire, le street art, cette fresque se veut accessible à tous. Il n’est pas anodin que ce travail soit réalisé sur un des murs du lycée du BUGEY, c’est un message d’alerte face à l’urgence écologique d’un public plus que jamais concerné : les lycéens. Que représente-t-elle ? C’est très simple, cela tient en quelques mots lourds de sens : Le réchauffement climatique, la dégradation de la biodiversité, nous sommes entrés dans la 6ième extinction de masse, d'après le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS)en 15 ans rien qu’en France, nous avons perdu un tiers des oiseaux à cause de nos pratiques inconsidérées.Comment cette échasse blanche de la Dombes peinte à l’acrylique collée au milieu d’un décor post apocalyptique peut représenter tant de choses ? Est-ce que cette fresque renvoie à un futur triste, tragique, inquiétant ? ou est-ce qu’un avenir est encore possible pour cet animal majestueux et fragile ? Ne vous inquiétez pas nous allons vous aider.  Tout est question d’interprétation.Lorsque nous regardons une œuvre en Occident, nous partons généralement de la gauche vers la droite comme lorsque nous lisons un livre, notre œil ne retient au début que le premier plan, l’échasse blanche et plus particulièrement son œil rouge et noir dans lequel se reflète un paysage de désolation, sa pupille est tournée vers le spectateur, elle nous prend à témoin en nous donnant à voir son âme, ce qu’elle ressent.Nous sommes alors entrainés dans une lecture descendanteLe bec de l’échasse attrape une plante, la nourriture est rare. Un échassier se nourrit-il de plantes ? NON, il se nourrit principalement d'insectes aquatiques, vers, larves, mouches. Sa nourriture est devenue inexistante. La couleur bleue de la plante montre qu’elle a dû subir des transformations génétiques ou pousser dans un milieu hostile. Elle sort d’une boîte de conserve, ce qui amplifie encore plus cette sensation de rareté des ressources alimentaires, celle-ci flotte sur une eau polluée, totalement hostile à toute vie.Notre regard peut suivre aussi le chemin des gouttes d’eau ou larmes. Le choix est le vôtre : un environnement hostile ou bien la preuve que la vie est encore possible. Elles ruissellent sur le plumage de l’échasse blanche, elles paraissent tellement réelles, comme si elles sortaient de la fresque. Nous les suivons sur les longues pattes de cet oiseau, on se rend compte désormais de sa position et de sa grandeur, elle a une patte dans l’eau et une qui sort de l’eau, elle semble nous pointer une boîte de conserve.La boîte de conseve : le symbole à la fois de la surconsommation, du survivalisme ou bien de nos déchets et du gaspillage de nourriture ? Cet objet est une marque du présent, mais c’est aussi l’héritage que nous léguons aux générations futures. Sur l’étiquette « futur en boîte » Peut-on mettre le futur en boîte ? La boîte de fer blanc restera présente des centaines d'années.Cette impression de malaise peut s’amplifier avec le cadre chaotique inscrit derrière l’oiseau, peint avec la technique du sfumato signifiant « flou » en italien. Le réchauffement climatique désagrège-t-il le paysage aussi ? L’illusion de profondeur est créée par l’utilisation de dégradés de tons et de couleurs qui s’estompent avec la distance, la perspective atmosphérique transforme les bleus. Ainsi, la couleur symbolisant l'air et la vie peut représenter la pollution, ayant pour principale source les activités humaines industrielles massives, et où la mer n'est plus qu'un amas de déchets.Pourtant le paysage, semble calme et apaisé, le premier plan réapparaît et avec lui, de la vie, l’échasse blanche et la fleur.Le blanc éclatant des plumes de l'échasse, attire l'oeil du spectateur. Sa tête sort du cadre, elle s’échappe de son funeste destin pour suivre son propre chemin. Même si le poison a tout envahi, une fleur pousse, elle fait remonter notre regard, jusqu’à faire apparaître une lueur d’espoir.Une plante peut encore germer dans une boîte de conserve, l'espoir, la force et le combat pour la vie sont là. Elle est au premier plan, s'élève jusqu'à réussir à sortir du cadre, pour donner naissance tout en haut à des bourgeons jaunes lumineux qui se reflètent sur la tête de l’oiseau. Au Moyen-Age et à la Renaissance cette partie supérieure était dédiée au spirituel, au sacré. Un espoir, est–il possible ?            De plus, les contours blancs donnent l’impression d’être une grande fenêtre de prison sur un mur fade et gris. Cela peut laisser penser que l’oiseau arrive à s’échapper du cadre et donc de la prison. Des échappatoires sont possibles.Le jour du dépassement (WWF) est intervenu le 10 mai pour l’Union Européenne, soit cinq mois pour une consommation normalement destinée à perdurer un an.  Peut-on apprendre, et corriger nos erreurs ? Reprendre en main notre futur ? Une chose est certaine le temps nous est compté "Demain commence aujourd'hui". Nous sommes dans un monde où les enjeux économiques priment encore sur la conscience écologique. Cette fresque est notre moyen d’expression. Nous ne voulons pas nous rendre complices de la destruction de notre planète. Nous devons agir, le temps de l’action des citoyens est arrivé.NE LAISSONS PLUS LES AUTRES DÉCIDER À NOTRE PLACE. 

Réunion des membres du bureau vendredi 17 mai 2019

♦ 27/06/2019
Présents :Président : Jean-Paul MOLLEXVice président : Pierre COCHONATPrésidents d’honneur : André PAGET - Annie PUTHOD (excusée)Trésorière : Annie MACHON Trésorière adjointe : Annie CARTAUD-STRELETSKI Secrétariat : Chantal ROYOTSecrétaire adjointe : France PERNOLLETMembres du bureau : Jacqueline GERBIER - Christine MICHEL excuséeAdministrateur du site : Jean-Paul MOLLEXOrdre du jour :I – ORGANISATION REPAS 2019La date du repas et de l’AG est fixée au samedi 19 octobre 2019. Ne pas oublier de le signaler à l’Intendant du lycée pour réserver la salle.Discussion autour de l’organisation de diverses manifestations pour les 90 ans de l’Association en 2020.II – COMPTE RENDU JOURNEE IZIEUJean-Paul MOLLEX, Annie CARTAUD-STRELETSKI ainsi que Jacqueline GERBIER ont assisté à la commémoration du 06 avril 2019. Une exposition a été organisée au Collège S. ZLATIN.III – PROJET DE Mme JUGNON : fresque réalisée par l’artiste VEKS VAN HILLIK.Mme JUGNON, professeure, vient présenter son projet accompagnée de quelques élèves qui sont très intéressés. Cette fresque doit permettre de faire prendre conscience que le lycée est un lieu qui permet aux élèves de se construire sereinement un avenir, d’être ambitieux et de partir à la conquête des études supérieures, voie de la réussite pour tous.300 euros sont proposés par l’Amicale pour la réalisation de ce projet. Vote à l’unanimité.IV – PROJET PEDAGOGIQUE : voyage scolaire en Ecosse.Les professeures d’anglais et d’histoire-géographie de la section EURO du lycée du Bugey organisent un séjour en Ecosse, à Edimbourg et Glasgow, pour les terminales européennes du lycée. Ce séjour s’inscrit dans l’objectif de l’établissement d’aider chaque jeune à s’enrichir de nouvelles rencontres et à étoffer sa culture générale ; il est l’aboutissement d’un travail qui commence dès l’année de seconde.200 euros sont proposés par l’Amicale pour la réalisation de ce projet. Vote à l’unanimité.V – INFORMATIONS DIVERSESSecrétaire de séance : Chantal ROYOT. Prochaine réunion de bureau : vendredi 05 juillet 2019 à 9 h 30.

Réunion des membres du bureau vendredi 1er février 2019

♦ 24/03/2019
Présents :Président : Jean-Paul MOLLEXVice président : Pierre COCHONATPrésidents d’honneur : André PAGET excusé - Annie PUTHODTrésorière : Annie MACHON excuséeTrésorière adjointe : Annie CARTAUD-STRELETSKI excuséeSecrétariat : Chantal ROYOTSecrétaire adjointe : France PERNOLLETMembres du bureau : Jacqueline GERBIER - Christine MICHEL excuséeAdministrateur du site : Jean-Paul MOLLEXOrdre du jour :I – REPAS 2019La date du repas et de l’AG est fixée au samedi 19 octobre 2019.II – PERSPECTIVES 2020 (premières démarches) Rappel : l’Amicale aura 90 ans en 2020.Quelques idées émergent :Contacts avec un chanteur, une chorale éventuellement.Conférences animées par des professeurs, histoire-géographie, lettres, ayant pour thème l’évolution de l’éducation, de l’école publique depuis 90 ans.Voir si l’UIAB peut nous aider.III – DEMANDES DE SUBVENTIONS 2019Intervention de Mme JOURNO, professeur de lettres qui nous présente un projet : « esprit libre dans un corps libre » en collaboration avec la maison de la danse. Travail avec des élèves de seconde. Danser et se libérer par le geste. Education aux médias, échapper aux fakes news. Reconnaitre des phénomènes d’emprise auxquels ils n’ont pas conscience. Ce projet doit déboucher sur une œuvre faite par les élèves ce qui nécessite des besoins en matériel (installation sonore notamment).Poursuite du projet « mémoires tissées » : représentation de la pièce d’Ismaël SAIDI « GEHENNE » le vendredi 29 mars 2019 à l’Intégral, suite de la première pièce « DJIHAD ». Possibilité d’un débat avec l’auteur. Des places sont réservées pour les membres de l’Amicale mais pensez à vous inscrire auprès du Président.300 euros sont proposés à ce jour pour ces projets. Vote à l’unanimité.IV – INFORMATIONS DIVERSESSecrétaire de séance : Chantal ROYOTProchaine réunion de bureau : VENDREDI 17 MAI 2019 à 9 h 30.

Quelques photos des albums

[+] Tous les albums photos

Dernières anecdotes ajoutées sur le site

[+] Toutes les anecdotes

deux petits recits de France Pernollet

♦ 20/06/2017
1)L’autre jour,alors que je donnais un coup de main au Secours Populaire j’ai annoncé que le nouveau collège allait être baptisé Collège Sabine Zlatin du nom de cette femme courageuse et dévouée qui oeuvra pendant la dernière guerre pour mettre des enfants juifs à l’abri avec L’OSE, elle vint tous les ans à Izieu pour commémorer la rafle et elle devait résider à Ceyzérieu, (si vous avez des informations sur ces séjours, partagez les avec l’Amicale des anciens de la Cité scolaire du Bugey) c’est ainsi que Nicoline me dit « mais j’ai bien connu cette dame, elle venait régulièrement à la poste de Ceyzérieu où je travaillais, nous prenions le temps de discuter , elle me racontait sa vie avec les enfants de la colonie d’Izieu, je l’écoutais avec admiration, elle s’est tellement battue pour que la Maison d’Izieu existe comme lieu de mémoire,je garde le souvenir d’une dame passionnée par la transmission de la mémoire.. » Nicoline était très émue à l’évocation de ce souvenir et a trouvé que c’était lui rendre justice que de donner son nom au nouveau collège. 2) Une élève modèle Ma mère a été professeure au Cours complémentaire, certaines de ses élèves avaient gardé le lien avec elle, en particulier, Claire, que j’ai bien connue et qui était devenue une fidèle amie de la famille. .Claire était de Ruffieu en Valromey où vivait un sculpteur d’origine bretonne, Eugène Quintric, sa famille et les gens de Ruffieu lui servaient de modèles et c’est ainsi que lorsque vous montez à Hauteville par La Lèbe, la jeune fille du monument c’est Claire, alors prenez le temps de vous arrêter et d’admirer l’œuvre et le paysage magnifique qui s’étend au pied de la jeune Claire. E. Quintric a fait de nombreuses sculptures visibles dans la région dont la Vierge de l’Adoue à Chongnes .dont on dit qu’elle inspira Paul Claudel.

Le Jardin de la mère Léonard par Paul Perceveaux

♦ 06/01/2016
«  J'en viens à ce fameux jardin de la mère Léonard , haut lieu de la gastronomie bahutienne et de la maraude scientifiquement organisée. Bien sûr , il y avait la bonne morale puérile et honnête qu'on nous enseignait fort bien d'ailleurs (même en marge de certain sirupeux manuel signé Abd'er Halden,,,) mais le moyen de faire autrement quand , à quelques mètres à vos pieds, mûrissent les fruits succulents du paradis terrestre, alors que la fade cuisine communautaire de l'internat ( ou de la demi-pension)vous offre sempiternellement la même compote au relent pharmaceutique ? Et puis surtout, le jardin de la mère Léonard, c’était pour nous les raisins de la colère, les fruits amers, mais délicieux de la vengeance : car c'est par une histoire de ballon que tout a commencé, bien avant nous, c'est certain : du moins c'est ce que nous rappelait un folklore déjà ancien dont nous demeurions les zélateurs fidèles. Oh ! Rien de très compliqué : placez une centaine de potaches dans une cour fermée au levant par un grillage surmontant le mur de clôture ; au bas de ce mur , le fameux jardin , dans ce jardin un chien accompagnant ses maîtres .Donnez à ces potaches un ballon , les parties de foot s'organisent et l'inévitable arrive : ces grillages sont toujours trop bas , les reprises de volées trop hautes et flac ! Voilà le ballon au beau milieu d'une planche de légumes.... et trente ou cinquante visages anxieux de surgir derriere le grillage pour demander le ballon, libéralement rendu les premières fois . Mais comme l'incident se reproduit à des dizaines d'exemplaires chaque jour au grand dommage du jardin , les rapports s'aigrissent vite , on proteste coté jardin , coté cour, les demandes sont moins polies, parfois même ce n'est peut être plus un hasard que la balle bondit au centre d'un carré de fraises.... Un beau matin , on ne rend plus le ballon , ou bien le chien-loup le crève d'un coup de dent ; et sonne l'heure de la vengeance à l'échelon d'une génération, une vengeance devenue un immuable rite homérique sans aucun lien causal avec les incidents originels. J'ose espérer que les propriétaires de ce jardin au demeurant bien exposé s'y consacrait pat amour de l'exercice physique , par besoin d'une détente désintéressée ; à coup sûr ne devait le guider aucun soucis de rentabilité , car de mémoire de potache jamais aucun fruit n'y vint à maturité pendant mes cinq ans de boîte : fraises ou cerises se trouvaient dévorées à peine rosissantes ; les raisins n'étaient jamais trop verts pour les goujats que nous étions …. Au beau milieu du jardin trônait une mare passablement odorante où verdissait flegmatiquement une eau verte aromatisée et enrichie à la crotte de volaille . U jour en pleine récréation , le ballon s'en fut donc dans la zone ennemie : rapide inspection : personne en vue ! Hop un grand se laisse glisser dans la varappe familière ; malencontreusement une prise cède et voilà mon homme gigotant au beau milieu de la « botasse » comme un fragile coléoptère dans une goutte de rosée. Dire l'ovation qui accueillit au retour à l'étage au dessus demanderait les métaphores chères au vieil Homère . E t quelles odeur, mes amis ! De ses longs cheveux dégoulinaient deux lignes de gouttelettes parallèles d'une eau puante.Ne lui fallut-il pas encore , oh comble de l'humiliation, rencontrer sur le chemin du vestiaire l'étonnement amusé d'un professeur. : »Eh bien mon ami... qu'est ce qui vous arrive ? » L’intéressé, aujourd'hui un de mes respectables collègues, a peut -être laissé l'incident s'estomper dans sa mémoire , mais à jamais il reste gravé dans les nôtres , comme aussi ce mot « botasse » qui devait demeurer attaché à sa personne , contre son gré, bien sûr, comme tous les surnoms . Notes : ce jardin et cette « botasse » ont existes jusqu’à la construction du lycée actuel et les ballons allaient inévitablement finir au milieu des fraises et les mêmes aventures sont arrivées aux lycéens plus tard , la légende continuait... ce jardin correspond maintenant au restaurant scolaire en partie ,le mur existe encore .

© 2012-2019 - Amicale des Anciens de la Cité Scolaire de Belley   |   Partenaires   |   Mentions Légales   |   Contactez nous   |   Conception Mighty Productions
Demoussage - accessoires auto - facebook